Pourquoi vous allez aimer le latin

Pourquoi vous allez aimer le latin

L’allemand ne fait pas partie des langues latines me direz-vous, alors pourquoi cet article dans cette catégorie ? Evidemment, il est plus habituel de se référer au latin pour faire des parallèles avec l’espagnol, l’italien, ou même le français. Et pourtant, vos souvenirs de cette langue morte vous seront bien utiles pour faciliter certains aspects linguistiques de l’allemand, et parmi ceux qui semblent souvent les plus compliqués à appréhender.

Certes vous ne retrouverez pas nécessairement beaucoup de racines de mots, encore que, les échanges linguistiques au cours des siècles ont créé quelques mélanges, mais c’est surtout par rapport à des structures que vous verrez l’intérêt réel d’avoir gardé un minimum de connaissances du latin.
Regardons ensemble en quoi cette ancienne langue peut vous faciliter la tâche quand vous étudiez l’allemand.

Notion de déclinaison

Si vous avez appris un minimum de latin, vous ne serez pas passé à côté des déclinaisons. Souvenez-vous : « rosa, rosa, rosam… » Je suis à peu près sûre que la suite vous revient à l’esprit. Il s’agit de la première déclinaison en latin.

Pourquoi vous allez aimer le latin

Certes la connaître par coeur, celle-ci et les autres, n’est pas ce qui va nous aider pour l’allemand. Par contre, vous avez acquis au passage le système qui va avec, à savoir que chaque terminaison indique une fonction grammaticale du mot décliné, qui sera par conséquent différent s’il est sujet, complément d’objet direct ou indirect. Vous connaissez l’intérêt de cet usage grammatical, et c’est cela qui est intéressant : vous n’avez pas besoin d’apprendre à construire ou employer une déclinaison, vous en maîtrisez déjà le principe.

Il ne vous reste qu’à connaître les mots concernés en allemand par des changements de terminaison et à appliquer ce que vous savez déjà, il n’y a pas davantage d’effort à fournir pour comprendre et utiliser les déclinaisons, le latin vous a déjà fourni les clés.

Placement des mots

Vos souvenirs d’ancien latiniste vous aideront à appréhender l’allemand pour une autre raison également. En effet, la façon dont sont construites les phrases allemandes sont souvent déconcertantes pour les Français, et sujettes à erreur. Il faut de nombreuses heures d’apprentissage pour être à l’aise avec cette manière de placer les mots, et pouvoir jongler avec toutes les options que cela permet.

Pourquoi vous allez aimer le latin

Cette construction grammaticale est particulièrement délicate pour les propositions subordonnées, vous savez, ces morceaux de phrases introduits par « qui, quand, que, lequel etc. ». En effet, dans ce cas, le verbe allemand se positionne à la fin de la partie de phrase en question, ce qui n’est absolument pas naturel pour un Français.

Cependant, si vous avez eu l’habitude de travailler des phrases latines, vous avez appris à chercher votre verbe en fin de phrase (pour une version : latin-français) ou à le positionner à cet endroit en construisant des textes en latin (en thème : français-latin). Vous n’en avez peut-être pas une véritable maîtrise, d’autant que vous ne l’avez certainement pratiqué qu’à l’écrit, mais vous avez a minima des notions et appris une flexibilité qui seront très utiles pour aborder le positionnement des mots allemands, que vous pourrez par conséquent acquérir plus rapidement que quelqu’un qui n’a jamais pratiqué le latin.

Comme vous pouvez le constater, vos heures passées sur les bancs de l’école à étudier une langue morte n’auront pas été vaines, même si vous n’avez pas fait le choix d’apprendre une langue latine parmi celles proposées dans votre établissement. D’une façon plus générale, toutes les connaissances que vous avez d’une langue, quelle qu’elle soit, sont utiles pour en aborder une nouvelle. Vous l’avez sans doute entendu dire, lorsque l’on maîtrise plusieurs langues, les suivantes sont plus faciles à acquérir. Cela s’explique, au moins en partie, par le fait que le cerveau fait des liens entre les différentes compétences linguistiques, ce qui vous permet d’aller plus vite dans l’acquisition des concepts qui régissent cette nouvelle langue. Il n’est pas question de faire du calque entre différentes langues, mais d’identifier des pratiques similaires que vous saurez appliquer facilement parce que vous le faites déjà dans une autre langue. Avec un peu de recul et d’habitude, vous identifierez plus rapidement les similitudes et les liens que vous pouvez faire entre deux langues, qu’elles soient proches ou non, et parviendrez même à comprendre certaines choses d’une langue étrangère que vous n’aviez jamais entendue auparavant, car votre cerveau aura fait le travail tout seul.
Quels éléments d’une langue (même votre langue maternelle) vous aident à en assimiler une autre ? Partagez-le dans les commentaires pour que chacun puisse y trouver des idées applicables à son propre apprentissage.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.