Apprendre une langue réputée difficile

Apprendre une langue réputée difficile

Certaines langues nous semblent plus faciles à aborder que d’autres, comme par exemple l’anglais, l’espagnol ou encore l’italien… quand on est Français. Car en effet la difficulté perçue dépend de sa langue maternelle. Nous paraîtront donc plus simples celles qui ont des points communs avec la nôtre, que ce soit en termes de vocabulaire ou de construction linguistique.
A contrario, nous considérons les langues comme le chinois, le russe, l’arabe ou bien l’allemand comme particulièrement compliquées, parce qu’elles diffèrent beaucoup du référentiel que constitue notre langue maternelle. Et pourtant il n’est pas impossible de les acquérir… loin de là !

Deux grandes familles de langues

Lorsque l’on commence à apprendre une langue dite facile, on éprouve rapidement la satisfaction de pouvoir s’exprimer sur des choses extrêmement simples comme savoir se présenter par exemple. Quelques heures d’apprentissage suffisent et c’est là l’avantage de ce type de langue. On a l’impression de vite progresser et que l’on sera bilingue sans trop de difficulté. C’est une erreur d’appréciation, car les langues ne sont pas qu’une suite de mots et recèlent bien des particularités. Vous aborderez donc l’anglais ou l’espagnol par exemple assez facilement et atteindrez le stade de « la débrouille » sans trop peiner. Cependant, en avançant dans vos connaissances linguistiques, vous vous rendrez compte que les choses se compliquent, que l’anglais est une langue tout en subtilité ou que la grammaire espagnole est ardue. Il vous faudra par conséquent consacrer plus de temps une fois les premières notions les plus évidentes acquises, quand vous souhaiterez approfondir vos compétences et affiner votre pratique.

A côté de cela, vous trouverez les langues considérées comme difficiles. Il sera nécessaire d’acquérir un certain nombre de constructions avant de pouvoir vous exprimer, même pour dire des choses simples. En allemand par exemple, vous devrez entre autres comprendre le système des déclinaisons ou le placement des mots dans une phrase. Si vous avez suivi des cours de latin, cela facilitera cette approche. Vous devrez consacrer de nombreuses heures de travail avant de maîtriser ces principes et commencer à vous exprimer. Par contre, passé ces premières difficultés, la langue devient nettement plus simple, vous n’avez plus qu’à construire sur vos acquis.

Ainsi, les langues faciles au début ont tendance à se compliquer et celles qui demandent beaucoup d’efforts au départ s’apprennent plus aisément par la suite.

Se détacher de sa langue maternelle

La meilleure façon d’aborder une langue compliquée (comme n’importe laquelle d’ailleurs) est de se référer le moins possible à celle que vous pratiquez quotidiennement. Cela ne vous aidera en rien d’essayer de calquer des schémas linguistiques en traduisant mot à mot ce que vous dites en français. Cela ne fera qu’induire des erreurs.

Plus facile à dire qu’à faire ? Pensez en « notions » et non en traduction de vos propos. Apprenez par exemple que pour donner votre âge vous utilisez telle construction, ou que lorsque votre phrase commence par tel mot vous devez placer votre verbe à tel endroit. Ne vous demandez pas pourquoi, faites-le simplement parce que c’est de cette façon que fonctionne la langue que vous apprenez.

Ne pas se décourager

Comme je l’expliquais plus haut, avant de pouvoir vous exprimer, même peu, dans une langue réputée difficile, il vous faudra du temps, et donc pas mal de travail. Ne commencez que quand vous êtes vraiment prêt et avez suffisamment de créneaux dans votre planning pour vous y consacrer. Autrement, vous risquez de devoir redémarrer à zéro à chaque nouvelle tentative.

Trouvez-vous un moment fixe, tenable sur la durée, pour travailler la langue, quelle que soit la méthode choisie. Les premières semaines, l’entraînement doit être quotidien et assez long, au minimum une heure, pour balayer les notions de base et les éprouver tous les jours : c’est la répétition rapprochée qui vous permettra de les assimiler, si vous en faites trop peu ou de façon trop espacée vous aurez du mal à les enregistrer et il vous faudra d’autant plus de temps pour parvenir à une première maîtrise.

Votre ténacité paiera. Et si vous souhaitez progresser avec nous, n’hésitez pas à nous contacter.


Contactez-nous

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.