J’ai un mauvais accent en anglais

J’ai un mauvais accent en anglais

Parmi les freins que je rencontre en formation pour parler anglais, la question de l’accent revient fréquemment. Beaucoup ont l’impression que cela gêne la compréhension de leur interlocuteur, voire que ce sera source de railleries. Résultat, ils préfèrent s’abstenir de parler plutôt que d’être catalogué Français à peine ont-ils ouvert la bouche…


Or, il n’y a qu’en vous lançant que vous parviendrez à surmonter ce blocage, et à travailler votre accent pour qu’il approche de ce que vous souhaitez. Les enfants ne prononcent pas les mots correctement dans leur langue maternelle la première fois qu’ils les disent, ils doivent procéder à des ajustements via la pratique. Il en est de même quand on souhaite intégrer de nouvelles façons de parler une fois adulte.

Une multitude d’accents « pure souche »

Commencez par vous demander ce qu’est pour vous « l’accent anglais » : celui de tel acteur américain que vous appréciez ? de la reine d’Angleterre ? de votre client irlandais ? de votre voisine originaire d’Afrique du Sud ? Difficile de trouver un consensus.

Il y a tant de personnes dans le monde dont la langue maternelle est l’anglais et qui n’ont pas le même accent que vous aurez du mal à vous y retrouver parmi les natifs. A moins d’avoir des contacts réguliers avec des locuteurs ayant un accent particulier, vous aurez souvent du mal à les distinguer. Et c’est sans compter tous ceux qui, comme vous, pratiquent l’anglais sans que ce soit leur langue de naissance. Alors si vous mêlez votre accent à tous ces autres, non seulement ce ne sera pas un obstacle à la compréhension mais il y a fort à parier que votre interlocuteur soit incapable de vous dire d’où vous venez.

Cultiver l’accent français

Et si vous n’êtes toujours pas convaincu, sachez que l’accent français est très apprécié des étrangers. Ils le qualifient souvent de « mignon » et pour les connaisseurs il est synonyme de romantisme, car ils font le rapprochement avec notre langue et tout ce qui lui est associé.

Alors plutôt que de vouloir à tout prix vous en débarrasser, pourquoi ne pas le cultiver et en faire un atout ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.